Exposé | Risques environnementaux: crises de l’eau

Cet exposé de Sedex et de la WWF révèle que la majorité des non-conformités environnementales sur les supply chains mondiales résultent d’un manque de compréhension des lois et régulations qui y sont liées, bien que la majorité des personnes ayant effectué une auto-évaluation pensent qu’elles remplissent toutes les exigences pertinentes.

 

Cet exposé de Sedex et de la WWF révèle que la majorité des non-conformités environnementales sur les supply chains mondiales résultent d'un manque de compréhension des lois et régulations qui y sont liées, bien que la majorité des personnes ayant effectué une auto-évaluation pensent qu'elles remplissent toutes les exigences pertinentes.Cet exposé conclut que, bien que des efforts positifs soient faits pour gérer et fixer des objectifs quant aux risques pour l’eau, des systèmes plus collaboratifs sont nécessaires afin d’aider les fournisseurs à s’assurer que les exigences légales en matière d’environnement sont respectées.

Télécharger l’exposé sur l’eau de Sedex et la WWF

Publié peu avant la Journée mondiale de l’eau en 2015, qui a eu lieu le 22 mars, l’exposé fait partie d’une série d’exposés créés par Sedex et ses partenaires afin de sensibiliser aux problèmes de sourcing responsable. Il analyse les données de plus de 20 000 audits de la plateforme Sedex pour révéler des informations clés sur la gestion de l’eau sur toutes les supply chains mondiales.

Enfants jouant dans l'eau et attrapant des poissons

L’exposé examine, et cite comme exemple d’une collaboration réussie, le partenariat entre d’un côté Marks & Spencer et Woolworths (supermarchés d’Afrique du Sud), membres de Sedex, et de l’autre la WWF et l’Alliance pour l’intendance de l’eau dans la région du Cap occidental en Afrique du Sud. Ce projet a aidé neuf exploitants agricoles, qui font partie de la supply chain des fruits à noyaux, à évaluer leur utilisation de l’eau et à identifier des opportunités d’amélioration, tout en réunissant les exploitants agricoles avec d’autres parties prenantes du bassin versant afin d’évaluer les risques présents dans la région. Les opportunités d’intendance de l’eau résultantes inviteront les autres exploitants, la municipalité ainsi que les résidents urbains à s’impliquer dans cette activité, permettra une plus large sensibilisation et encouragera les actions collectives.

« Nous ne nous attendons pas à ce que toutes les entreprises soient des spécialistes en conservation de l’eau. Comme le montre cet exposé, les problèmes sont bien plus compliqués que les gens ne le réalisent, » a indiqué Lindsay Bass, responsable de l’intendance de l’eau pour les entreprises américaines à la WWF. « Mais c’est justement pour cela que la collaboration est essentielle. Nous devons tous travailler ensemble pour faciliter de nouvelles méthodes innovantes afin de gérer et partager l’eau de manière responsable. »

« Les risques pour les supply chains liées à l’eau peuvent avoir un impact profond sur les entreprises, en affectant la profitabilité, la valeur de la marque et même la capacité à opérer » a commenté Marianne Voss, co-auteure du rapport chez Sedex. « De bons exemples, issus de membres internationaux de Sedex et au-delà, soulignent comment le renforcement des capacités peut aider les fournisseurs à comprendre et à collaborer davantage au niveau local, au niveau du bassin de la rivière, comme à plus grande échelle. »