Développement et collaboration lors de la conférence Sedex en Chine

L’édition 2016 de la conférence Sedex en Chine sur la supply chain responsable s’est tenue à Shanghai le 23 juin et a rencontré un franc succès. La conférence était axée sur « les supply chains et la collaboration durables », dans le contexte chinois et international actuel.

Elle a attiré plus de 250 participants, y compris des marques internationales et des acheteurs, commerçants, fournisseurs, organismes d’audits, cabinets de conseil, associations industrielles et organismes de normalisation. Les participants comprenaient des entreprises et organisations locales chinoises, mais également japonaises, indiennes, britanniques, françaises, américaines, chiliennes, etc. Diverses industries étaient représentées, dont les secteurs de l’habillement, de la chaussure et des accessoires, des produits électroniques, de l’emballage et de l’imprimerie, des jouets et cadeaux, de la transformation, des biens de consommation courante, de la publicité média et du trafic aérien.

Jonathan Ivelaw-Chapman, PDG de Sedex, lors d Délégués assistant à la conférence Sedex en Chine

Au cours de cette conférence d’une journée, les participants ont été informés des derniers développements et des meilleures pratiques des industries. Fait plus important encore, la conférence a aussi été une occasion idéale pour échanger, discuter et partager avec d’autres acteurs de la même industrie. Les participants se sont tendus la main et ont travaillé ensemble à la promotion du développement durable sur l’ensemble de la supply chain. C’est ce que Sedex s’est engagée à faire, « simplifier la façon de faire du commerce pour que cela bénéficie à tout le monde ».

La conférence comprenait quatre sessions :

  1. une allocution spéciale de Sedex et du Pacte mondial des Nations unies
  2. une meilleure relation et un meilleur soutien pour un commerce durable gagnant-gagnant
  3. des opérations et un développement durables pour nos entreprises
  4. un commerce durable pour les fournisseurs de services et les tendances mondiales en termes de développement durable

La conférence a débuté par une allocution de Jonathan Ivelaw-Chapman, PDG de Sedex. Il a brièvement présenté le passé et le présent de Sedex, et a partagé les derniers développements durables en Chine et dans le reste du monde. Il y a inclus les objectifs de développement durable des Nations unies, le prochain sommet du G20 à Hangzhou en Chine et le treizième Plan quinquennal chinois. Il a également présenté plus en détail la prochaine étape du développement de Sedex : aller au-delà de l’audit traditionnel et se concentrer sur l’amélioration durable et continue. De cette manière, Sedex offrira davantage de soutien aux entreprises qui développent une chaîne de valeur durable. Jonathan a également partagé les plans de Sedex pour un futur développement technologique et quelques services à venir, comme le Forum des actionnaires Sedex (SSF, Sedex Stakeholder Forum) et les services à valeur ajoutée pour les fournisseurs.

Après l’allocution de Jonathan, Guowei Zhao, du Réseau du Pacte mondial des Nations unies pour la Chine, a présenté le travail du Pacte mondial en Chine et a partagé des études de cas de ses membres qui développent des supply chains durables. Il a souligné que, dans le modèle traditionnel, les acheteurs jouent un rôle essentiel alors que les fournisseurs suivent de manière passive et que les bénéfices économiques et sociaux étaient considérés comme opposés. Il a encouragé le remplacement de ce modèle par un nouveau modèle écologique, qui encourage la coopération et le partage équitables, afin de promouvoir le développement durable.

Des intervenants des principaux acheteurs (Coca-Cola, H&M et Kingfisher) ont ensuite pris la parole pour partager, avec les participants, leurs meilleures pratiques et les derniers développements sur leurs supply chains durables. L’intervenant de Coca-Cola a détaillé la méthode de développement durable de l’entreprise selon 3 points de vue : « moi », « nous » et « le monde ». « Moi » consiste à respecter les droits de l’homme et à se concentrer davantage sur la santé, « nous » à construire de fortes communautés, et « le monde » à protéger l’environnement. L’intervenant de H&M a poussé à « agir consciemment ». Il a expliqué l’engagement de H&M sur 7 points, y compris l’éco-conception, le choix de, et les encouragements envers des partenaires responsables, la réutilisation et le recyclage, et la prise d’actions proactives. Lors d’une discussion autour des projets de développement durable pour l’amélioration de fournisseurs et des performance, l’intervenant a encouragé les fournisseurs à se lancer dans « l’auto-reporting ». Cela réduirait la fréquence des audits, améliorerait la transparence et aiderait à divulguer l’information. Kingfisher a présenté un tout nouveau modèle commercial « net positif », qui donne la priorité à l’investissement dans 4 domaines étroitement liés à l’entreprise : le bois, l’énergie, l’innovation et les communautés. Le modèle vise à réduire l’impact négatif sur les ressources sociales et l’environnement, et à améliorer les impacts positifs.

Un délégué posant une question à la conférence Sedex en Chine

Les fournisseurs et les associations industrielles, en tant que parties intégrantes de la supply chain, ont également partagé leurs pratiques pour une supply chain durable. L’intervenant du Bureau pour la responsabilité sociale du CNTAC (China National Textile & Apparel Council, Conseil national chinois pour le textile et l’habillement) a présenté son travail de promotion des droits et des intérêts des employés dans toute l’industrie. Cela comprend des investissements pour l’initiative « une Ceinture et une Route », la stratégie de responsabilité de l’industrie textile, une enquête sur le revenu de subsistance et l’impact de la réforme de la sécurité sociale sur le travail décent. L’intervenant a également présenté les trois outils utilisés dans les pratiques de responsabilité environnementale : l’outil de transparence, l’outil de traçabilité et l’outil d’innovation.

L’intervenant de Shanghai Young Sun Printing Co., Ltd. a partagé la philosophie de l’entreprise et ses pratiques en matière de développement durable, dans des domaines tels que le bien-être des employés, l’impression écologique, le design minimaliste et le recyclage des emballages. L’intervenant d’AAC Technologies Holding Inc., un représentant de l’industrie électronique, a donné des précisions sur l’importance de la gestion environnementale au sein de la supply chain, en expliquant la façon dont l’entreprise promeut le recyclage des matériaux de construction. Il a déclaré qu’un mécanisme de gestion solide devait être établi et qu’une gestion environnementale devait être envisagée tout au cours du cycle de vie d’un produit, afin de réaliser un développement durable sur le long-terme.

Table ronde au cours de la conférence Sedex en Chine

L’intervenant de Leverage Limited, qui représente les fournisseurs de services pour des supply chains durables, a ensuite passé en revue la situation actuelle de l’industrie de l’audit. Il a expliqué le statu quo et a évoqué les difficultés de l’audit social et l’évolution des relations entre les organismes d’audits et les parties prenantes. Il a proposé que les fournisseurs de services tirent profit de leurs forces pour construire des plateformes de communication transparentes. Ceci améliorerait la communication entre les clients et les usines et offrirait davantage de soutien aux usines.

Justin Betty, directeur du contenu et des relations auprès des parties prenantes chez Sedex, a analysé les tendances actuelles et futures au sein des supply chains durables, en expliquant les changements dans les priorités au cours de la dernière décennie. Il a en particulier mentionné les domaines sur lesquels les marques et les revendeurs se concentrent actuellement et les nouvelles mesures pertinentes pour des supply chains durables en Europe et aux États-Unis, en faisant part d’un certain nombre de recommandations auprès des fournisseurs.

En plus de ces intervenants, deux tables rondes se sont également tenues au cours de la conférence. Les discussions animées et approfondies des intervenants ont couvert les sujets suivants :

la collaboration des fournisseurs envers des supply chains responsables

les défis et opportunités en matière de développement durable des opérations et développements des fournisseurs

la possibilité de dialogue et de collaboration entre fournisseurs en matière de développement durable

les similitudes et les différences dans la performance des fournisseurs en Chine et en Asie du Sud-Est en matière de développement durable.

À l’issue des tables rondes, un intervenant a présenté aux conférenciers un « ding », un ancien chaudron traditionnel chinois, symbole de crédibilité et de collaboration. La discussion s’est donc terminée sur un point positif, en recevant des applaudissements nourris du public.

Pour clôturer la conférence, Jonathan Ivelaw-Chapman, PDG de Sedex, a remercié tous les participants pour leur présence et leur contribution. Après avoir pris des photos dans la salle de conférence, les participants sont partis avec le message « demain sera un jour meilleur », se sentant impliqués et optimistes.

Vous trouverez ici la vidéo des temps forts de la conférence Sedex en Chine.

 

Note du rédacteur

« Le développement et la collaboration » ne sont pas les seules problématiques qui doivent intéresser chaque entreprise et organisation. Mais c’est la direction que prend chaque industrie, chaque pays et même la communauté internationale. Le développement pousse les entreprises à mener leurs activités de manière morale et responsable, quant à la collaboration, elle les pousse à encourager et à établir une confiance mutuelle. En tant qu’organisation mondiale de membres à multiples parties prenantes, engagée pour des supply chains durables, Sedex reconnaît depuis toujours l’importance du « développement et de la collaboration ». Nous avons intégré cette philosophie à nos produits et services pertinents, pour aider nos membres et parties prenantes à collaborer et à faire avancer ensemble le développement durable des supply chains.