Nouvelle collaboration révolutionnaire entre Sedex et la BSCI

Sedex a signé un protocole d’entente avec la BSCI – la principale initiative de conformité sociale en entreprise, qui soutient les détaillants, les importateurs et les marques en vue d’améliorer les conditions de travail dans les usines et les fermes du monde entier – pour le co-développement de projets et de programmes qui encouragent les efforts en matière de développement durable des deux entités sur le long terme.

Logo de la BSCI, partenaire de Sedex

Ce partenariat permettra aux deux organisations de travailler en étroite collaboration, de tirer profit de leurs ressources communes afin de réaliser des économies d’échelle au sein de l’industrie de sourcing responsable et d’offrir de nombreux avantages à leurs membres. Cet accord établira les bases et permettra une compréhension mutuelle de ce qui pourra se faire à l’avenir, afin de poursuivre cette collaboration.

« Après des mois de discussion, nous sommes ravis d’annoncer la collaboration entre Sedex et BSCI, » a commenté Jonathan Ivelaw-Chapman, PDG de Sedex. « Si les deux organisations sont historiquement rivales, elles reconnaissent toutes les deux que la simplification et la collaboration, deux valeurs fondamentales pour Sedex et BSCI, sont absolument indispensables au développement d’une industrie de supply chain responsable dans son ensemble. »

« Bien que les deux organisations restent des entités séparées avec des membres, des buts et des objectifs distincts, nous avons hâte de tirer profit de l’importance des marchés de la BSCI et de Sedex pour avoir un impact positif sur l’industrie » a commenté Christian Ewert, directeur général de la FTA (Foreign Trade Association, Association du commerce extérieur). « Nous avons confiance en la capacité de ce protocole d’entente à donner lieu à une relation longue et fructueuse pour la BSCI, Sedex et toutes les entreprises membres au niveau mondial. »

Avec l’objectif global de réduire la duplication des efforts, de réaliser des d’économies d’échelle et de poser les bases d’une collaboration active, le protocole d’entente souligne plusieurs domaines prioritaires qui exigent une attention immédiate :

  • Le trafic d’êtres humains : BSCI et Sedex vont collaborer afin d’harmoniser les approches des marques et des détaillants mondiaux et de lutter contre le trafic d’êtres humains.
  • Le renforcement des capacités communes : BSCI étudiera les opportunités qui permettront d’intégrer les membres de Sedex à ses activités de renforcement des capacités.
  • L’amélioration continue du dialogue social : BSCI et Sedex vont travailler conjointement à une approche commune pour la mise en œuvre d’un processus d’amélioration continue du dialogue social sur le lieu de travail.
  • Mesures de qualité de l’audit : En travaillant en conformité avec l’Association for Professional Social Compliance Auditors (APSCA – association des auditeurs pour les professionnels de l’action sociale), la BSCI et Sedex vont développer et lancer des mesures de contrôle conjointes pour la gestion des audits qualité. Cette approche commune permettra de profiter d’une vision commune des audits qualité pour les fournisseurs, les marques et les détaillants à travers le globe.
  • Collaboration au niveau des données : La BSCI et Sedex vont explorer les possibilités de collaboration sur les extractions de données à partir des deux systèmes, susceptibles de soutenir au mieux le parcours de leurs organisations, et de gérer et d’anticiper les problèmes sociaux et environnementaux dans la supply chain au niveau mondial.
  • Collaboration des groupes de travail : Les membres des équipes dirigeantes de la BSCI et de Sedex se verront attribuer un rôle au sein des groupes de travail de l’autre organisation pour explorer davantage les possibilités de collaboration.

Ce nouveau partenariat arrive à un moment opportun pour les deux organisations. Sedex a récemment lancé « Sedex Advance », la plus grande plateforme collaborative pour le partage de données relatives aux supply chains, tandis que ses membres continuent à se multiplier, dépassant les 38 000 membres dans plus de 150 pays. De son côté, la BSCI a lancé son nouveau système BSCI 2.0, un modèle holistique qui encourage les pratiques commerciales responsables, ainsi que la FTA Academy, un nouveau service en ligne qui offre un accès à du matériel de formation et à des cours exclusifs à plus de 1 800 entreprises et 28 000 producteurs dans le monde entier.

FAQ

Q : Pourquoi avez-vous décidé de mettre en place cette collaboration ?

R : Nous pensons qu’en agissant conjointement, la BSCI et Sedex peuvent apporter une certaine clarté en matière de durabilité et une valeur considérable à nos Membres et à leurs supply chains.

Q : Quelle est la valeur ajoutée de ce partenariat pour chaque initiative ?

R : Les membres de Sedex et de la BSCI ont autant à gagner de ce travail. Chaque organisation pourra apporter à ses membres des programmes bien plus vastes et riches que ceux que la BSCI ou Sedex pourrait proposer individuellement. Du programme anti-trafic d’êtres humains partagé entre Sedex et la BSCI à notre vision commune à explorer les opportunités pour enrichir les données de durabilité de nos membres, nous voyons cette collaboration comme le moyen d’apporter des bénéfices considérables à l’industrie, à nos membres, et à leurs supply chains.

Q : Effectuez-vous une fusion de vos organisations ?

R : Nous ne fusionnons pas nos organisations. Nous collaborons plutôt sur des projets où nous pensons pouvoir tirer profit de nos forces communes pour clarifier l’espace de durabilité et apporter de la valeur à nos membres. Chaque initiative restera indépendante et libre de poursuivre les actions pour enrichir leurs bases de membres individuelles.

Q : Le partenariat se fera-t-il en plusieurs phases et quel sera le calendrier ?

R : Ces actions ne sont pas divisées en plusieurs phases. Au contraire, Sedex et la BSCI cherchent continuellement des moyens de maximiser la valeur pour nos membres et fabricants associés, de manière commune et individuelle. Ce travail débutera en mai 2016 et se poursuivra tant que nous pouvons proposer une valeur ajoutée à nos membres.

Q : Verra-t-on des changements pour les membres de la BSCI et de Sedex ?

R : Oui, nous sommes convaincus que la collaboration représente un changement positif pour l’industrie et qu’elle apportera de nombreux bénéfices à nos membres et leurs fournisseurs (qui sont plus de 2 500 et 60 000, respectivement), parmi lesquels l’accès à davantage d’analyses de données approfondies, de nouvelles méthodes de prévision de durabilité révolutionnaires et l’accès à de plus vastes programmes d’audit qualité.

Q : Partagerez-vous les audits ?

R : Non, nous ne partagerons pas les audits. La BSCI et Sedex sont à la recherche d’opportunités de collaborations afin d’améliorer la durabilité au sein de plusieurs parties de nos organisations.

Q : Sedex et la BSCI vont-elles harmoniser leurs méthodologies d'audit ou leurs codes ?

R : Sedex et la BSCI ne prévoient pas d’harmoniser leur méthodologie d’audit ou leurs codes. Le choix des fournisseurs de se plier à un audit SMETA ou BSCI ne dépend que d’eux ou du choix de leurs clients. Toute reconnaissance mutuelle de ces types d’audits est à l’entière discrétion des membres individuels de Sedex ou de la BSCI. Cette collaboration entre Sedex et la BSCI se concentrera sur les problématiques et défis communs de l’industrie, comme le renforcement des capacités des supply chains, la communication des données agrégées et le travail forcé. Cette collaboration ne concernera pas les domaines liés à la gouvernance, à l’adhésion des membres, à l’harmonisation de codes ou aux programmes d’audit.

Q : Qu'est-ce que cela signifie pour les collaborations entre la BSCI et Sedex et d'autres parties prenantes ?

R : Nous pensons qu’il est important de garder le dialogue ouvert avec les parties prenantes et de clarifier, simplifier et collaborer avec nos communautés respectives. Chaque organisation entretient des partenariats avec de nombreuses initiatives, chaque organisation partenaire apportant un nouveau point de vue.

Contacts pour les médias

Sedex : Charlotte Durrant | Responsable marketing et communications | +44 (0)20 7902 2347charlotte.durrant@sedexglobal.com | Twitter : @SedexCSR

BSCI : Ana Maria Martin | Coordinatrice médias et planification éditoriale | +32-2-739 48 22 | ana.maria.martin@fta-intl.org | Twitter : @fta_intl